Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
La Presse du 20 décembre
L’heureux possesseur du numéro 508.157 qui a gagné le gros lot de 150.000 fr. du dernier tirage de l’Emprunt de Paris est un habitant de la ville de Caen, M. LONDE, caissier de la maison Magron. Dès que la nouvelle lui est arrivée, il a été immédiatement déposer son obligation à la recette générale et a adressé un télégramme à Paris demandant une contre-vérification.
Il gagne autant de centaines de francs de rente qu’il a déboursé de francs puisqu’il n’a versé que 75 fr. et qu’il a 7.500 fr. de rente. Plusieurs journaux avaient annoncé que c’était un cocher d’omnibus que le sort avait favorisé. Cela vient de ce que les obligations 508.155 et 508.156 ont été souscrites également à la recette générale du Calvados par un cocher, M. BUIGNET, dont les maîtres prenaient l’air de la mer et qui, depuis, est retourné à Paris. Il a dû avoir des émotions, mais, pour un point, M. BUIGNET n’a pas gagné.

L’enquête généalogique :
Arsène Auguste LONDE, fils de Pierre Auguste Aimé, ébéniste, âgé de 26 ans, et de Joséphine Véronique JEAN, âgée de 23 ans et 3 mois, est né 5, rue des Cordes, à Caen (Calvados), le 19 novembre 1837. Pierre François JEAN, tailleur de pierres, âgé de 50 ans, domicilié rue des Cordes, aïeul de l’enfant est présent.
Arsène Auguste LONDE, propriétaire, domicilié 16, rue de l’Oratoire, à Caen, où il est né le 19 novembre 1837, fils de Pierre Auguste Aimé, rentier, et de défunte Joséphine Véronique JEAN, s’est marié à Caen, le 30 décembre 1868, avec Eugénie Marie ANGOVILLE LAFAVERIE, professeur de musique, domiciliée 3, rue de la Prairie Saint-Gilles, à Caen, née à Saint-Lô (Manche), le 10 janvier 1823, fille des défunts Etienne Michel, propriétaire, et Agathe DIEU.
Pierre Auguste LONDE, ébéniste, domicilié boulevard Courtonne, à Caen, où il est né, le 24 novembre 1811, fils des défunts Pierre François, bonnetier, et Marie Françoise BIDOT, s’est marié à Caen, le 30 octobre 1835, avec Joséphine Véronique JEAN, blanchisseuse, domiciliée avec son père, 12 rue des Cordes, à Caen, où elle est née le 16 août 1814, fille de Pierre François, tailleur de pierres, et de défunte Marie Anne Véronique VARIN.

Support : BNF Gallica, AD du Calvados
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut