Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
La Presse du 12 décembre
On écrit de Genac au Charentais :
Un événement terrible, dont la cause est encore un mystère, a jeté, le 30 novembre dernier, la consternation parmi tous les habitants de notre commune. Un jeune homme, nommé Joseph DANJOU, âgé de dix-neuf ans, qui venait de se marier à une jeune femme du même âge, a été trouvé mort dans une grange dépendant de la maison de ses parents, avec lesquels il habitait ; une profonde blessure au côté droit de la poitrine paraît être la cause de sa mort.
Il résulte des informations prises sur les lieux que le 30 novembre dernier, vers deux heures après-midi, DANJOU, pendant le repas de noces, avait éprouvé une indisposition d’estomac ; il avait quitté le festin, accompagné de sa jeune femme, et s’était rendu à son domicile ; au moment d’y arriver, sa figure était d’une pâleur livide, sa marche était chancelante, et il se plaignait d’une violente douleur à l’estomac. Il fit des efforts pour vomir et y parvint, mais il ne fut pas soulagé. La maison étant fermée, vu l’absence de ses parents, sa femme le fit entrer dans la grange et l’assit sur le derrière d’une charrette : DANJOU demanda un verre d’eau ; pendant que sa femme allait le chercher, elle l’entendit tomber et accourut aussitôt pour le relever ; en le relevant elle aperçut un pieu qui se trouvait sous lui. – Ce pieu doit t’avoir fait mal, lui dit-elle. – Très peu, répondit DANJOU. Et peu d’instants après, il expirait. Quand la jeune femme rechercha le pieu, il avait disparu. M. le docteur DURIEUX, médecin à Angoulême, appelé à visiter le cadavre, a déclaré que la mort de DANJOU avait dû être instantanée et qu’elle avait été déterminée par un instrument tranchant qui a pénétré dans le côté droit de la poitrine, sans que le corps portât aucune trace de violence. Une descente de justice vient d’être faite à Genac, et le corps de DANJOU, qui avait été enterré, a été exhumé.

L’enquête généalogique :
Pierre Joseph DANJOUX, âgé de 19 ans, domicilié et né à Genac (Charente), fils de François, cultivateur, âgé de 49 ans, et de Marie FOUGÈRE, âgée de 50 ans, époux de Marie FOUBERT, âgée de 20 ans, est décédé à Genac, le 29 novembre 1865.
Pierre Joseph DANJOUX, cultivateur, domicilié et né à Genac, le 21 octobre 1846, fils de François, cultivateur, âgé de 48 ans, et de Marie FOUGÈRE, âgée de 48 ans, domiciliés à Genac, s’est marié à Genac, le 20 décembre 1864, avec Marie FOUBERT, domiciliée et née à Genac, le 10 juillet 1845, fille de François, cultivateur, âgé de 57 ans, et de Jeanne PANISSAND, âgée de 54 ans, domiciliés à Genac.
François DANJOUX, cultivateur, domicilié à Genac, né le 9 septembre 1816, fils de François, et de Marie PAYRAUD, s’est marié à Genac, le 30 janvier 1838, avec Marie FOUGÈRE, née le 12 avril 1815, fille de Jean, et de de Marie CHARRON, décédée le 2 octobre 1824, de la commune de Genac.
François DANJOUX, cultivateur, domicilié à Genac, né le 26 décembre 1786, fils des défunts François et Louise CHAIGNAUD, s’est marié à Genac, le 10 janvier 1814, avec Marie PAYRAUD, née le 25 mai 1787, fille de François, et de Marie FOUBERT, domiciliés à la Pouade, commune de Genac.

Support : BNF Gallica, AD de la Charente, Geoportail
Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut