Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Le Temps du 31 octobre
On nous écrit de Châteaudun :
Le choléra règne depuis une dizaine de jours dans la petite commune de Conie, à deux lieues d’ici. L’épidémie a été apportée par une nourrice venue de Paris, et s’est développée sous l’influence d’un sol assez marécageux.
Douze décès cholériques ont été constatés jusqu’ici : parmi les victimes, il faut malheureusement compter le curé, M. l’abbé HABERT, qui, dés, les premiers cas, avait converti résolument le presbytère en infirmerie.
La panique a été telle dans cette commune, fort peu peuplée, que le charron du pays a seul porté en terre les premiers morts.
Lui-même s’étant trouvé indisposé, on n’a pu trouver dans toute la commune un porteur pour une femme décédée ces jours derniers. Un de ses proches, venu d’une commune voisine, a dû charger le cadavre sur ses épaules, pour assurer sa sépulture. Ayant voulu entrer ensuite dans un cabaret pour se réconforter un peu, il s’en est vu écarter à coups de pierres.
Pour M. l’abbé HABERT, mort le dernier à notre connaissance, on a dû amener un porteur de Châteaudun, et on nous assure, nous hésitons à le croire pour l’honneur de l’humanité, qu’aucun habitant de la commune n’a suivi sa dépouille. Le courage civil et l’ignorance n’habitent pas ensemble.
Du reste, à part la commune que je vous signale, l’état sanitaire de Châteaudun et de ses environs est excellent.

L’enquête généalogique :
Louis HABERT, prêtre, domicilié à Conie-Molitard (Eure-et-Loir), né à Donnemain-Saint-Mamès (Eure-et-Loir), le 8 décembre 1820, fils des défunts Louis et Anne Madeleine PITOU, est décédé à Conie-Molitard, le 27 octobre 1865.
Jean Louis HABERT, laboureur, domicilié et né à Thiville (Eure-et-Loir), le 29 novembre 1771, fils de Vincent, laboureur, âgé de 62 ans, domicilié à Nozay, commune de Thiville, et de défunte Magdelaine CORNEAU, s’est marié à Donnemain-Saint-Mamès, le 18 brumaire de l’an 11, avec Anne Magdelaine PITOU, domiciliée à Boucharville, commune de Donnemain-Saint-Mamès, née à Civry (Eure-et-Loir), le 11 octobre 1779, fille de Jean François, âgé d’environ 48 ans, laboureur, domicilié à Boucharville, et de défunte Anne Magdelaine CHARRON.
Vincent HABERT, âgé de 26 ans, fils des défunts Claude et Angélique COUTANCEAU, s’est marié à Membrolles (Loir-et-Cher), le 9 février 1768, avec Magdelaine CORNEAU, âgée de 17 ans, fille de défunt Charles, laboureur, et de Marie Anne BIZY.

Support : BNF Gallica, AD d’Eure-et-Loir, AD du Loir-et-Cher, Geneanet, Gencom, Geoportail
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut