Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Le Siècle du 15 octobre
La commune d’Argenteuil vient d’être le théâtre d’un nouveau crime.
Il y a deux ans à peine, Philibert H..., ouvrier carrier, âgé de dix-neuf ans, avait épousé la fille de Hubert G..., âgé de cinquante-six ans, exerçant également la pénible profession de carrier. Les deux époux étaient heureux ; l’accord le plus parfait régnait entre eux ; ils s’aimaient, et, laborieux ouvriers tous deux, ils travaillaient sans relâche, la femme comme couturière, l’homme de son état.
Economes et sobres, ils réalisaient des économies qu’ils plaçaient à la caisse d’épargne, prévoyant ainsi l’avenir et espérant que la vieillesse ou les infirmités ne les prendraient pas au dépourvu. Ils habitaient le village de Carrières, où demeurait également leur beau-père. Celui-ci, d’un caractère irascible, devint jaloux de la félicité dont jouissaient ses enfants ; il les prit en haine profonde, et peu de jours se passaient sans qu’il leur causât quelque désagrément en les injuriant ou quelquefois en maltraitant sa fille.
A la méchanceté de son beau-père, Philibert opposait le plus grand calme, et une résignation qu’approuvaient tous ceux qui connaissaient la conduite de Hubert G... Celui-ci n’en sut pas gré à son gendre, tout au contraire, il n’en devint que plus haineux pour ceux qu’il aurait dû protéger et aimer.
Avant-hier, à sept heures du soir, Philibert était seul chez lui lorsque apparut son beau-père ; s’armant d’un pistolet qu’il sortit de sa poche, il fit feu à bout portant sur son gendre. Celui-ci, atteint en pleine poitrine, tomba foudroyé pour ne plus se relever.
Les voisins, attirés par le bruit de la détonation, se sont emparés de Hubert G... et l’ont livré aux agents de l’autorité. Il n’a manifesté aucun repentir d’avoir tué son gendre.

L’enquête généalogique :
Jean PHILIBERT, carrier, domicilié et né à Carrières-sur-Seine (Yvelines), le 7 novembre 1847, fils de Julie Victorine HUET, femme GRANSARD, vigneronne, âgée de 58 ans, domiciliée à Carrières-sur-Seine, est décédé à Carrières-sur-Seine, le 9 octobre 1865.
Hubert Joseph GRANDSART, ouvrier carrier, domicilié à Carrière-sur-Seine, né à Moulbaix (Belgique), le 14 mars 1809, fils des défunts Charles Louis et Marie Catherine BOITE, s’est marié à Carrière-sur-Seine, le 3 décembre 1853, avec Victorine Joséphine Julie HUET, vigneronne, domiciliée et née à Carrière-sur-Seine, le 12 mai 1807, fille des défunts Philibert et Marguerite GASSELIN, veuve de Charles Aimable MOTTE, décédé à Carrière-sur-Seine, le 30 mai 1844.
Hubert Joseph GRANSART, carrier, né à Moulbaix, en mars 1809, fils des défunts Charles Louis et Marie Catherine BONET, marié à Julie HUET, est décédé à l’hôpital de l’Île-Nou (Nouvelle-Calédonie), le 8 décembre 1868.

Support : BNF Gallica, AD des Yvelines, ANOM
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut