Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
couple sepC'est en 1891 que E. LEVASSEUR, membre de l'Institut, fait paraître son "Histoire de la population avant 1789 et démographie de la France comparée à celle des autres nations au XIXe siècle".
Dans le deuxième tome, au chapitre XI est étudié la séparation de corps et le divorce en France et à l'étranger.

Le cas de dissolution du mariage. - Le mariage est dissous par la mort, par la déclaration de nullité ou par le divorce ; il l'est en partie par la séparation.

Le décès. - La mort est de beaucoup le cas le plus fréquent. Ainsi, dans la période quinquennale 1874-1878, pendant qu'il se formait en moyenne annuelle 290,000 unions par le mariage, la mort en dissolvait 257,000 ; soit 89 pour 100 ; l'accroissement était d'environ 33,000 par an. Le nombre total des ménages était évalué alors à 7 millions 1/2.
La proportion a été moins favorable dans la période 1881-1885 qui a donné 284,000 mariages et 261,000 décés de gens mariés, soit une différence de 23,000 seulement.
Comme les femmes se marient d'ordinaire plus jeunes que les hommes, la mort, en supprimant un des deux époux, fait plus de veuves que de veufs. C'est ce que nous a déjà appris le groupement de la population d'après état civil ; le chapitre des décès confirmera cette notion.

La nullité. - La déclaration de nullité (art. 180 et suivants du Code civil) est un cas extrèmement rare.

La séparation de corps en France. - La séparation de corps se produit plus souvent. Durant la période décennale 1876-1885, elle a été prononcée 2,650 fois en moyenne par an: ce qui donne, relativement au nombre des mariages contractés dans une année, environ 1 pour 100.
Dans un mémoire intéressant sur cette question, M. Jacques Bertillon, s'appuyant sur la statistique judiciaire que dirige M. Yvernés, a partagé l'histoire des séparations en France en deux périodes : avant et aprês la loi sur l'assistance judiciaire qui a permis à un grand nombre de femmes pauvres d'introduire une action contre leur mari. Il convient de faire une troisiéme période depuis la loi du divorce (1884) qui a beaucoup augmenté le nombre des ruptures d'union conjugale. Nous donnons le tableau qu'il a dressé, en le complétant et en faisant remarquer que les demandes dépassent de beaucoup les séparations et les divorces prononcés par la justice.
Près des neuf dixièmes des demandes proviennent de la femme et ont pour motif des sévices ou des injures graves.
C'est entre dix et vingt ans de mariage que les demandes sont le plus nombreuses. Durant les premières années, la jeunesse fait oublier bien des griefs et, quand on a passé plus de vingt ans ensemble, on a d'ordinaire appris à être tolérant. Les époux se décident d'ailleurs moins facilement à une rupture quand ils ont des enfants qui sont à la fois un lien d'union et un obstacle à la rupture.
Les séparations sont plus fréquentes dans les villes que dans les campagnes, dans les régions manufacturiéres que dans les régions agricoles. Le département de la Seine, qui comptait (moyenne de 1860 à 1879) 24 séparations par 1,000 mariages contractés dans l'année, se trouve au premier rang et cette moyenne est depassée aujourd'hui. La Normandie (Calvados, Eure et Seine-Inferieure), l'Ile-de-France moins Seine-et-Marne, la Champagne, la Lorraine (Meurthe-et-Moselle) avec la Côte-d'Or, c'est-à-dire presque tout le nord de la France, la région de la Basse-Loire (Loire-Inférieure, Maine-et-Loire, Indre-et-Loire, Mayenne et Sarthe), le Rhône, les Bouches-du-Rhône et la Gironde viennent au second rang avec une proportion de 9 à 14 séparations par 1,000 mariages.
Au contraire, les populations toutes rurales du Finistère, d'une grande partie de la France centrale (Cher, Indre, Creuse, Corrèze) et des regions montagneuses (Lozère, Ardèche, Haute-Savoie, Savoie, Hautes-Alpes, Aude, Ariége, Corse) enregistrent seulement 1 à 2 séparations par 1,000 mariages.
De 24 à 1 la difference est considérable ; c'est qu'il s'agit d'un fait qui relève non de la physiologie, mais de la volonté humaine.
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut