Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
blas brienneA défaut de pendu, nous allons évoquer un roi dans cette chronique. Mais un empereur aussi, un ancêtre dont la valeur fut si grande que l'on se déplaça pour solliciter de lui sa bienveillance.

Jean de BRIENNE, vingt-cinquième génération de mon arbre famiial, voit le jour dans la seconde partie du XIIème siècle. C'est le fils d'Erard de BRIENNE IIe du nom et d'Agnès de MONTFAUCON dite de Montbelliard. Jean sera Roi de Jérusalem, Empereur de Constantinople, Comte de Brienne. Il se mariera en Espagne,  en 1222 avec Bérengère de CASTILLE avec laquelle il aura un enfant, Louis, né avant 1220. Jean de BRIENNE décèdera à Paris, le samedi 21 mars 1237.

"Il fut l'un de ceux qui se croisèrent avec les conquérants de Constantinople, le bruit de ses armes et la renommée de sa valeur allèrent si avant que les barons de Jérusalem, après le décès du roi AMAURY, députèrent en France pour lui offrir ce royaume avec Marie de MONTSERRAT, ce qu'il accepta et promit d'effectuer avec l'agrément du roi Philippe Auguste, qui le secourut de 40000 livres.Il s'achemina ensuite vers le pape Innocent III pour lui demander quelque assistance en cette occasion et le souverain pontife lui donna 40000 livres en engagement de son comté.
Il mena avec lui 300 chevaliers, aborda au port de Porphire ou de Cayphas, où il fut reçu de tout le peuple d'Acre le 13 septembre 1209, suivant Alberic, ou plutôt l'année suivante au rapport de Robert religieux de Saint Marian d'Auxerre ; consomma le lendemain son mariage, fut couronné dans la ville de Tyr le dimanche d'après la Saint Miche 1210 où il reçut l'hommage de tous les seigneurs du royaume, retourna délivrer la ville d'Acre assiégée par Conradin soudan de Damas.
Il mit en l'an 1218 le siège devant la ville de Damiette en Égypte, où, après avoir enduré beaucoup de fatigues l'espace d'un an et demi et quelquefois été battu; elle lui fut rendue le 3 novembre 1219, il ne put la conserver que huit mois. Jacques BLONDEL dit que les Sarrasins la reprirent au mois de septembre 1221. Nous avons suivi ici Jacques de VITRY ...
Etant passé en France après le décés de la reine Marie sa femme, à dessein d'en obtenir du secours pour la Terre Sainte, et delà en Espagne, il y épousa l'an 1222 Bérengère de Castille, retourna en France, où il assista au sacre du roi Louis VIII le 6 janvier 1223, reçut de ce prince 100.000 livresoutre 200.000 livres qui devaient être employées pour même sujet et que le roi avait mis entre les mains du grand maître des Templiers et de l'Hôpital, il se trouva la même année au jour assigné pour les noces de sa filleYoland avec l'empereur Frédéric II. Mais aussitôt après le couronnement de cet empereur dans Tyr, il fut contraint de lui céder tous les droits qu'il avait sur le royaume de Jérusalem à cause de sa fille, quoi qu'il était convenu  qu'il en jouirait pendant sa vie.
Se voyant dépouillé de tout, il se retira auprès du pape, qui lui donna la conduite de l'armée contre l'empereur pour conquérir la Sicile, cette entreprise n'eut aucune suite parce que la paix survint l'an 1229.
Les barons français de l'empire d'Orient firent choix de lui pour gouverner l'état durant le bas âge de Courtenay II et lui accordèrent le titre d'empereur, non pas tant par une condition particulière du traité fait avec lui, que par un usage reçu en France, où les tuteurs, baillis ou baillistres des enfants mineurs des nobles, non seulement régissaient leurs biens comme tuteurs, mais même s'en disaient seigneurs, en prenaient les titres, les relevaient en cette qualité des seigneurs dominants, leur en faisaient hommage et à cause d'eux étaient obligés aux services personnels dans leurs guerres.
Jean de BRIENNE après le traité conclu en présence du pape avec les ambassadeurs de l'empire se prépara pour aller prendre possession, fit plusieurs levées de gens de guerre, se rendit à Venise où il renouvella l'alliance qui était entre les Français et les Vénitiens, emprunta d'eux des vaisseaux pour passer à Constantinople sur la fin de l'automne, il y fut reçu avec un applaudissement général de tout le monde et fut couronné emprereur en l'église de Sainte Sophie par le patriarche Simon, avec les cérémonies accoutumées.
Il passa en Asie l'an 1233 où il prit le château de Piga sur Vatace et défit l'armée navale de ce général et celle d'Azen l'an 1235.
Les dernières actions qu'il fit au siège de Constantinople et la défaite d'une armée nombreuse des ennemis où il se comporta avec beaucoup de hardiesse et de conduite eussent été le comble de sa gloire s'il ne l'eut ternie par l'avarice, qui fit tomber cet empire dans des inconvénients et des malheurs dont il n'a pu se relever depuis."
(Histoire généalogique de la Maison Royale de France - Anselme - Tome 6 - page 133).
Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut