Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
blason nimesDans son histoire civile, ecclésiastique et littéraire de la ville de Nismes, Ménard, conseiller au présidial de la ville, évoque le blason de la ville de Nîmes.
Il s'étend sur le lieu où furent données les lettres du roi François Ier qui accordent pour armes à la ville de Nismes le type de l'ancienne médaille de la colonie.
Ces lettres, données au mois de juin de l'an 1535, sont datées de Kuc. Mais que ce soit Kuc, Cuck, Cuyck ... il n'est pas tellement d'endroit pareil où aurait séjourné le roi. Il semble plus probable comme dit  : "Je crois qu'on ne peut se dispenser de fixer cette date à Couci, qu'on appelle Couci-le-Chastel, en Picardie".
Mais, données de Picardie ou d'un tout endroit endroit de France, les lettres portent informations et autorité pour le nouveau blason de la ville de Nîmes.
Le commentaire de Ménard, plus particulièrement sur le blasonnement est intéressant, en voici un extrait  :

"Je passe au blason de ces armoiries. Il se trouve entièrement contraire aux règles de l'art héraldique. Les lettres du roi disent que le champ sera de gueules ; le crocodile, le palmier et la couronne de sinople ; et la chaîne les mots COL NEM, d'or. Ce qui s'écarte essentiellement de la règle qui défend de mettre couleur sur couleur, ni métal sur métal. Quelques uns choqués de cette irrégularité, voudraient qu'on rectifiât ce blason ; et qu'en se rapprochant des principes héraldiques, on fit le champ d'or, le palmier de sinople, le crocodile d'azur et la chaîne qui l'attache d'argent.
Il me paraît néanmoins, quelque irrégulières que puissent être ces armoiries, qu'on ne doit point s'écarter du blason qui a été marqué dans les lettres du prince. Cette irrégularité rendra seulement ces armoiries du genre de celle qu'on appelle dans les termes de l'art, enquerantes ou à enquerir ; c'est à dire qu'elles donneront occasion de demander pourquoi on les a faites contre les règles géraldiques. Mais il n'y aura d'autre raison à rendre que la disposition même des lettres de concession. On y trouve, de plus, les motifs de ce blason. Elles portent que le crocodile, le palmier, et la couronne, seront de sinople, comme étant la couleur qui approche le plus de leur nature ; et le champ de gueules, parce que c'est la couleur du champ des anciennes armoiries."
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut