Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
n de nimesEn 1846, M. GIRAULT de SAINT-FARGEAU, dresse dans son "Dictionnaire géographique, historique, industriel et commercial de toutes les communes de la France, et de plus de 20.000 hameaux en dépendant", un tableau d'époque passionnant de nos villes et villages, bien que, contrairement au titre, beaucoup de villages, hameaux furent oubliés.

Partisan à souhait et plus que subjectif, l'ouvrage est riche de l'idée que l'on peut se faire d'un lieu plus de cent cinquante ans en arrière. La description de la capitale gardoise y est complète : histoire, monuments, personnalités, bibliographie, économie, tout y est, à la mode du dix-neuvième :
"NISMES ou NÎMES , Colonia Augusta Nemosus, Nemausus Volcarum Arecomicorum, grande, belle, riche et très ancienne ville.
Chef-lieu du département du Gard (3e arrondissement) et de trois cantons. Cour royale d'où ressortissent les départements du Gard, de la Lozère et de Vaucluse. Tribunaux de 1" instance et de commerce. Chambre el bourse de commerce. Conseil de prud'hommes. Académie universitaire. Académie royale du Gard. Athénée. Société d'agriculture. Collège royal. Ecole de dessin. Ecole de chimie. Cours de géométrie el de mécanique appliquées aux arts. Société de médecine. Evêché. Séminaire diocésain. Ecole secondaire ecclésiastique. 5 cures. Gîte d'étape. Pop. 44,657 h. Terrain crétacé inférieur, grès vert."

J'en extrais la liste ci-après, dans le paragraphe "Biographie", des notables dont Nîmes est le lieu de naissance :
    • RABAUT ST-ETIENNE, l'un des hommes les plus honorables de la France, par ses vertus et par son honorable conduite, député aux états généraux, membre de l'assemblée nationale, de l'assemblée législative et de la convention nationale,historien de la première époque de la révolution française, mort sur l'échafaud révolutionnaire le 6 décembre 1793.
    • RABAUT-POMIER , frère du précédent, membre de la convention nationale et du conseil des cinq cents.
    • RABAUT-DUPUIS, membre du conseil des anciens et du corps législatif.
    • Baron JULES DE CALVIÈRES, député du Gard, préfet de Vaucluse et de l'Isère, qui s'est rendu tristement fameux lors des troubles qui désolèrent la ville de Nismes en 1815.
    • Baron J. PIEYRE, préfet de Lot-et-Garonne et du Loiret, membre de la chambre des représentants.
    • J. JULIER, conventionnel.
    • M. GUIZOT, membre de la chambre des députés, ministre des affaires étrangères, membre de l'Institut.
    • Général DONNADIEU.
    • COURT DE GÉBELIN, savant.
    • J.-F. SÉGUIER, archéologue.
    • M. AUG. PELET, antiquaire.
    • J.-CÉs. VINCENS, antiquaire.
    • J. CHAS, jurisconsulte.
    • JACQ.-L.-SAM. VINCENS; savant ministre protestant.
    • NICOT, auquel on doit l'introduction du tabac en France.
    • DORTHEZ, naturaliste.
    • PAULAIN, physicien.
    • H. GAUTIER, ingénieur des ponts-et-chaussées.
    • DAN. ENCOUTRE, mathématicien.
    • DEPARCIEUX, savant mathématicien.
    • M. EMTLE VINCENS, économiste.
    • J. VINCENS ST-LAURENT, littérateur et économiste.
    • PIEYRE, auteur dramatique.
    • IMBERT, poète.
    • Mme VERDIER, surnommée la Deshoulières du Midi, auteur des Lettres et Histoires galantes.
    • M. ROUX-FERRAND, littérateur.
    • NATOIRE, RENAUD LÉ VIEUX et SIGALON, peintres.
    • J. FABRE, célèbre par le plus beau dévouement de piété filiale que l'on connaisse.
    • Baron FROMENT, agent des princes français émigrés.
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut