Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
passeports-intC’est au début du 17ème que l’on voit apparaître des passeports spéciaux destinés aux vagabonds. En 1765, par mesure de protection envers les  différentes techniques de fabrication française -on peut penser aux techniques de porcelaine déjà importées par les français à cette époque et leurs soucis d’en préserver leurs modifications- les artisans sortant du royaume doivent se procurer un passeport. Il sera abandonné sous Louis XVI.

C’est la révolution française qui remettra en vigueur la possession d’un passeport pour l’intérieur le 1er janvier 1792, la loi du 10 vendémiaire de l’an IV (2 septembre 1796) le rendra obligatoire pour toute personne voyageant hors des limites du canton. Quelques modifications seront apportées tout au long de la première moitié du 19ème mais le document restera en vigueur jusqu’en 1860 puis tombera, petit à petit, en désuétude. La révolution industrielle, les facilités de déplacement y sont pour beaucoup. Il sera rétabli pendant la guerre de 1870, définitivement abandonné à la fin du 19ème sans que la loi de l’an IV ne soit supprimée officiellement.

La délivrance de ces passeports se fait à la mairie du domicile du demandeur ou à la préfecture ou sous-préfecture pour les villes de plus de 40.000 habitants. Pour une première demande il faut présenter deux témoins ou être reconnu par l’officier d’état-civil (le maire, le préfet). Pour un renouvellement, il suffit de se présenter avec l’ancien passeport. Le passeport n’est valable qu’un an, il coûte une journée de salaire d’un ouvrier. Le passeport à l’étranger coûte 5 fois plus cher, il n’est gratuit que pour les indigents et les prisonniers libérés. Le voyageur doit faire viser son titre par le maire de la ville où il se rend.

Les passeports intérieurs se présentent sur papier filigrané et pré-imprimé comportant une partie détachable remise à l’intéressé et un talon conservé dans les services administratifs. Les indications portées sur les deux parties sont strictement identiques. Elles permettent une vision un peu plus précise de nos ancêtres grâce à une description physique aussi fidèle que possible. Un passeport est individuel mais peut comporter, sur celui du mari, l’indication de sa femme, de ses enfants de moins de seize ans qui voyagent avec lui.
Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut