Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Je vous propose autour de ces quelques lignes une méthode, moins répandue que celles proposées un peu partout, plus pragmatique et bien moins poétique au départ, mais d’une redoutable efficacité pour démarrer une nouvelle généalogie.
Nombre de conseils donnés sur les sites, forums, revues ou livres traitant de généalogie recommandent de récupérer un maximum de documents, d’interroger tous vos parents, de sillonner la France à la recherche du moindre indice concernant votre nom de famille afin de commencer sa généalogie.
La méthode, certes intéressante dans  sa forte capacité à posséder le plus grand nombre de données sur la famille, est toutefois, à mon avis, fort déroutante pour le néophyte.

L'article fait référence à un tableau généalogique 4 générations téléchargeable sur le site


Car faire une synthèse de documents que nous avons peu l’habitude de manipuler, écouter les histoires de Tatie Georgette mélangeant ses arrières-grands parents divorcés et ne voulant jamais citer l’oncle Henri «cet inommable individu qui a fait tant de mal aux siens», relèvent d’une tâche aussi longue, insipide et rébarbative que  repoussante et sans résultats visibles.
Je propose donc au débutant de commencer par remplir un arbre de quatre générations sur une feuille de papier (oui, oui !), en ne se souciant que de trouver les relations entre les uns et les autres ainsi que les preuves de ces relations, et ce pas à pas, case après case. Une fois le tableau rempli, on pourra tout à loisir le compléter avec les anecdotes de Tatie Georgette et les allégations de l’oncle Henri, s’essayer à un programme de généalogie, partager ses données avec d’autres, continuer vers les générations plus anciennes.
Vous trouverez en page suivante le tableau nécessaire. Pour chaque individu on notera le nom, le prénom, les dates et lieux de naissance, d’union, de décès. Il va de soi que chaque cas étant particulier vous n’aurez pas à le faire pour tous, surtout si vous êtes le n°1, en bonne santé et vivant en concubinage depuis 25 ans !
Notre recherche familiale s’orientera et se réfèrera tout le temps à ces trois moments là, piliers de nos recherches, assurance de nos liens parentaux.

Commençons !

Inscrivez donc vos noms et prénoms dans la case correspondant au n°1. Notez vos dates et lieux de naissance et, s’il y a lieu,  d’union ainsi que les nom et prénom de votre conjoint. Pour parfaire cette généalogie débutante vous joindrez à votre dossier une copie intégrale de votre acte de naissance (à réclamer auprès de la mairie du lieu de naissance). De la même manière, vous pourrez demander une copie intégrale de votre acte de mariage auprès de la mairie l’ayant célébré et la joindre à vos pièces justificatives. Afin de classer ces éléments, créez une chemise par individu en notant sur la couverture le n° donné dans le tableau, les nom et prénoms ; vous pouvez compléter en notant sur la couverture les différentes pièces récolées.
A partir de ces éléments, et selon leurs contenus, vous complèterez également les cases 2 et 3, voire 4, 5, 6 et 7 selon les éléments en votre possession.

Passez à la case n°2, celle de votre père. Il est alors intéressant d’essayer de se procurer son livret de famille s’il existe en le demandant à vos parents ou, si ces derniers sont décédés, en interrogeant vos frères ou soeurs ou bien en vérifiant que ce ne soit pas vous qui le possédez ... Pensez à essayer de retrouver dans les papiers familiaux les cartes d’identités, livrets militaires ...
Vous complèterez les différentes cases avec tous les éléments en votre possession en notant soigneusement les dates et lieux.

Continuez jusqu’au maximum de cases en fonction de tous les documents récoltés.
Si vous réussissez à tout remplir, c’est que vous avez réuni tous les documents familiaux, félicitations ! Gardez les précieusement !

Cette méthode doit vous permettre de prendre connaissance des premiers outils nécessaires à la constitution de votre généalogie ; elle est donc exhaustive et méritera de se peaufiner avec une pratique plus intense. C’est cette future pratique qui vous permettra de remplir les cases vides de votre arbre et poursuivre ainsi de générations en générations.
Mais c’est réellement en pratiquant de façon systématique, en se basant sur des documents connus et dûment constatés que vous obtiendrez les meilleurs résultats.

Et après ?

Oui, et après me direz-vous ? A la fin de la lecture de cet article vous devriez commencer à construire votre arbre. A la fin de la construction de votre arbre j’aurai écrit un nouvel article pour aller un peu plus loin ! Rendez-vous au prochain numéro donc.

Pièces à réunir

• cartes d’identité
• livrets de famille
• actes de naissance, mariage, décès en votre possession
• livrets militaires
• documents officiels de tout ordre se référant à la famille, en votre possession
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px