Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Le Constitutionnel du 18 novembre
Dimanche soir, le nommé Jean DUHAMEL, ouvrier cordier, demeurant à Yport, quittait en compagnie de deux jeunes gens, la commune de Criquebeuf, où il venait de passer quelques instants avec eux, et son patron lui-même.
Il marchait bon train dans l’espoir de rattraper ce dernier, parti quelques minutes en avance ; mais, trompé par l’obscurité, il se rapprochait insensiblement de la falaise.
Ses deux camarades, avertis par le bruit de la mer, lui firent observer qu’ils devaient s’être égarés, que le chemin était plus vers la gauche, et ils l’engageaient à ne s’avancer qu’avec prudence. Tout à coup la terre manque sous ses pieds et il disparaît dans le vide. A ce moment, ses deux camarades se trouvaient à une assez grande distance de lui, et l’un d’eux qui le vit disparaître, crut à une plaisanterie de DUHAMEL pour se faire chercher. Ils regagnèrent Yport à la hâte afin de voir s’il ne les y avait point précédés ; mais personne ne l’avait vu. Ils retournèrent alors à Criquebeuf, mais ils durent attendre le jour pour aller à la recherche du cadavre de leur camarade ; car la falaise, à l’endroit où il avait disparu, avait au moins 60 mètres de haut, et il ne fallait pas songer à le retrouver vivant. En effet, la mort avait été instantanée. DUHAMEL avait reçu un coup à la nuque et il avait une jambe cassée.
Vers minuit, un pêcheur qui allait tendre ses filets, aperçut sous la falaise, le corps d’un homme étendu sans mouvement. Après l’avoir interpellé à haute voix, sans recevoir de réponse, le pêcheur continua son chemin, et, rentré chez lui, se coucha sans plus de souci que s’il n’avait rien rencontré d’insolite dans son excursion. Ce n’est que le lendemain matin qu’il déclara ce qu’il avait vu dans la nuit.

L’enquête généalogique :
Jean Baptiste François DUHAMEL, cordier, domicilié à Yport (Seine-Maritime), né à Criquebeuf-en-Caux (Seine-Maritime), le 6 décembre 1829, fils de Jean Baptiste Germer, marin, et de Rose Louise Félicité MORISSE, fileuse, domiciliés à Yport, époux de Caroline Héloïse LAPERDRIX, ouvrière en filets, mariés à Yport, le 14 janvier 1855, est décédé le 12 novembre 1865, à Criquebeuf-en-Caux.
Jean Baptiste Germer DUHAMEL, tisserand, domicilié et né à Criquebeuf-en-Caux, le 20 ou le 21 août 1802, fils de Jean François, tailleur d’habits, et de Marie Madeleine DÉVÉ, fileuse, domiciliés à Criquebeuf-en-Caux, s’est marié en cette commune, le 10 janvier 1829, avec Rose Louise Félicité MORISSE, tisserande, domiciliée et née à Criquebeuf-en-Caux, le 24 août 1803, fille de Jean Baptiste, décédé à Saint-Léonard (Seine-Maritime), le 2 août 1817, et de Rose LIMARE, fileuse, décédée à Criquebeuf-en-Caux, le 3 juillet 1828.

Support : BNF Gallica, AD de Seine-Maritime, Geoportail
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut