Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
brittaniaIl est dans les familles des personnages qui marquent plus que d'autres par leur parcours, chaotique diront certains, original constateront d'autres. Tel est le cas d'un aïeul, sicilien, qui a défrayé la chronique familiale en son époque.

Né sur la côté, face au continent Africain, l'appel du large devait être ancré en lui dès sa plus jeune enfance. Le rêve américain miroitait dans l'imagination d'une population sicilienne qui avait vu le départ de nombre de ses habitants, pour lesquels la misère était un triste quotidien, vers les États-Unis ou vers la Tunisie toute proche.
Paolo avait quelques dispositions artistiques : il aimait chanter, et avait un oncle qui habitait Brooklyn ; il n'en fallait pas moins !

De petite taille, 1,58m, les yeux noisettes et les cheveux bruns, ses photos laissent toujours paraître un homme décidé, sûr de lui. Ainsi, le 11 avril 1907, à Naples, il embarquait sur le Germania, en compagnie d'un forgeron de Trapani, en direction de New-York. Il y restera peu de temps et rentrera pour se marier en janvier de l'année suivante.
Son séjour en Sicile durera 5 ans pendant lesquels il aura quatre enfants. Il repartira de Sicile vers New-York, depuis Palerme, alors que sa femme attend des jumeaux. La légende familiale dira qu'un des jumeaux décèdera d'avoir bu un lait maternel aigri par le départ du père.
Paolo fera carrière aux États-Unis. Il sera ténor au Metropolitan Orchestra de New-York où on le retrouve, pour la saison 1943-1944, dans la liste des 20 premiers ténors.
Mais l'histoire de Paolo aurait presqu'était banale jusque là, et l'Histoire familiale presque traditionnelle si les choses ne s'étaient quelque peu compliquées.
En effet, lors d'un de ses retours en Sicile, Paolo séduit sa jeune nièce. Il repart presqu'aussitôt en Amérique, accompagné de sa soeur, mentionnée comme artiste. Sa nièce, enceinte, est expédiée par sa famille dans un couvent où elle accouche d'un fils qui lui ait enlevé contre son gré (on lui explique qu'il est décédé) pour être adopté par une famille de médecins.
Paolo reviendra en Italie, on dit qu'il a enlevé sa jeune nièce. Il lui a fait quatre autre enfants, dont la dernière à 72 ans, et a fini par se marier à 85 ans !
Paolo est mort à Rome à l'âge de 92 ans d'une vie fort riche et mouvementée. Il aura eu 9 enfants, dont un décédé en bas âge, le jumeau, et un dont on est sans nouvelle, le premier fils de sa nièce. La descendance est nombreuse, le nom toujours porté.
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut