Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
sign oJe me faisais réflexion de cette aptitude que nous devons avoir à évaluer les choses passées, non pas avec notre vision contemporaine, mais avec le regard d’une personne vivant à l’époque étudiée. Ce n’est pas facile, car nous rapportons et collons à toutes choses constatées nos sentiments présents.
Ce sont, bien entendu, les différentes lectures qui peuvent nous amener à cette compréhension, cette interprétation. De fait, je viens de me procurer, dans ma bibliothèque favorite, la quatrième au monde par sa beauté, le « Livre des habitants des campagnes », par M. Louis HERVÉ, et M. l’abbé MULLOIS, premier chapelain de la maison de l’Empereur, édité en 1863. (A lire dans Gallica, bien entendu !)
Cet ouvrage, dont l’ostentation paraît évidente ... est toutefois, je pense, assez révélateur de comportements et de morales propres à ce milieu du XIXème siècle ; c’est pour cela que j’ai choisi trois extraits concernant trois évènements de notre vie que tout généalogiste recherche ardemment : la naissance, le mariage et la mort.

Voici donc, le premier billet, consacré, selon l’abbé MULLOIS, à la « Manière de se conduire dans les grandes circonstances de la vie ... Toujours et pour tout, il y a des convenances à garder. C'est même par-là que l'on juge si un homme est honnête et bien élevé : savoir se bien tenir en toute rencontre, voilà surtout ce qui concilie le respect et l'estime ... Mais il y a dans la vie des circonstances exceptionnelles où la bonne tenue est encore plus de rigueur. Par exemple : le baptême, le mariage, une mort. C'est là surtout que l'on voit ce que vaut un homme. ». Voyons donc en premier le baptême.

Le baptême est chose solennelle et bien digne d’intérêt : un pauvre petit être vient de faire son entrée sur notre triste terre. Le voilà qui commence déjà à porter sa part des douleurs et des joies de la vie. Il faut donc l'entourer de soins et d'affections.
Le plus important des soins est de s'occuper de l'âme de l'enfant ... On sait qu'il faut le porter à l'église au plus tard dans les deux ou trois jours qui suivent sa naissance, autrement il faudrait demander à l'évêque de son diocèse la permission de le faire ondoyer à la maison ; mais le mieux est de se hâter ... La vie est si frêle dans ce pauvre petit être, il n'a presque que le souffle ... La bonne mère doit trembler jusqu'à ce qu'il soit devenu l'enfant de Dieu.
La nuit il pourrait être si facilement étouffé ... Au contraire, le baptême une fois donné, son coeur de mère peut s'épanouir en toute confiance ; l'enfant qu'on lui apporte du saint temple est un petit ange introduit dans sa maison ; lui-même a reçu de Dieu un ange pour être le gardien de sa vie ... Pauvre enfant, puisse-t-il toujours conserver cette innocence dont il est revêtu ; puisse-t-il avoir de bons parents, et puisse son entrée dans la vie être le premier pas dans le chemin qui, à travers bien des épreuves, doit le conduire à une vie meilleure que celle à laquelle il vient de naître !
Le père va trouver M. le curé, lui annonce joyeusement la naissance d'un nouvel enfant, convient avec lui de l'heure à laquelle il sera baptisé, et il promet d'être meilleur chrétien afin de donner bon exemple au nouveau-né. Un homme qui a un peu de coeur se sent tout à coup porté aux idées sérieuses par la paternité. Il est des parents pour qui la naissance d'un enfant est un chagrin; le père vient d'un air piteux en annoncer la nouvelle. Autrefois un enfant était regardé comme une richesse ; aujourd'hui, c'est un embarras, on voudrait le repousser dans le néant. Ah ! Malheureux ! Savez-vous si ce n'est pas celui-là qui vous nourrira quand vous serez vieux ? Qui n'a qu'un ou deux enfants en est ordinairement mal servi. Puis la mort est là, elle peut frapper, et il ne vous reste plus personne, si ce n'est des neveux et des nièces qui passent leur temps à convoiter votre succession, à regarder si votre dos se courbe, si votre crâne perd ses cheveux, enfin, s'il y a bon espoir que vous leur laisserez bientôt votre maison et votre lit afin qu'ils puissent s'en emparer.
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut