Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
search1En relisant quelques messages généalogiques de demandes particulières, portant la plupart sur des blocages et des recherches infructueuses, je me suis aperçu du corollaire entre problème informatique et généalogique.
Dans les deux cas, partant d'une situation simple, mais ne possédant pas tous les éléments nécessaires à la progression, la personne va tenter d'avancer. En informatique cela donne : "Mon ordinateur est planté" ou "Mon Word (j'adore !) ne fonctionne plus". C'est à ce moment que l'enquête commence et la patience mise à rude épreuve. En général, le "patient" ne sait d'ailleurs pas tellement vous expliquer ce qu'il a fait : il a appuyé sur tel bouton, appelé telle fonction, modifié telle macro etc. Puis, voyant que cela ne fonctionnait plus, il a fait appel à la merveilleuse entité qu'est Internet et la solidarité régnant entre internautes. Des centaines de réponses et de solutions lui ont été proposées, il les a toutes testées ! Son bidule ne fonctionne pas et, de plus, son système d'exploitation "plante" régulièrement ... j'aime !
On peut, donc, facilement, appliquer cette démarche à celle de nombre de généalogistes. Partant de la recherche de leurs grands-pères et grands-mères ils en arrivent à tellement emberlificoter la méthode que cela en devient cauchemardesque. Je lisais un cas d'une personne me posant ce genre de problème, et la seule lecture du message donnait le vertige, je résume : c'est une recherche agnatique dans laquelle la personne recherche sa grand-mère (...) les données concernant le pays d'origine de sa famille n'étant pas numérisées, elle passe outre, s'orientant vers un département français et un autre pays parce que, à la consonnance du nom, cela semble coller ... Elle mandate un ami dans le pays d'origine qui ne découvre rien et se rabat sur une entité française pour essayer de trouver l'acte de décès d'une membre de la famille. Elle trouve ensuite un "cousin" sur Geneanet qui lui envoit un arbre dans lequel elle n'est pas ; de fait elle va demander des actes dans le pays concerné et cité dans Geneanet (!) Finalement cette personne pense que le grand-père n'était pas trés "clean" et qu'il s'est éloigné (?) de sa famille. Elle en a des preuves pour retrouver, à l'autre bout de la terre, le grand-père et ses descendants (ses oncles, tantes et père ?). En conclusion, c'est un terrible secret de famille !
Bon, c'est vrai que je préfère lorsqu'on me dit : "Je m'appelle Léopold MARTIN, je suis né le 24 mai 1949 à Rouen, fils de Georges et de Paulette DURAND. Pouvez-vous établir ma généalogie ?". De fait, la complexité des cas doit faire ramener à la simplicité du départ, effacer tout ce que l'on a entendu (à mettre de côté pour plus tard), et remonter patiemment, comme tout bon généalogiste.
L'informaticien-réparateur mettra bien souvent cette solution en place également : on efface et on remet comme c'était au début !

Illustration : www.vectorcharacters.net
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut