Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
stat AN 2014Les Archives Nationales ont mis en ligne les rapports annuels concernant les services d'Archives en France pour 2014. On y trouve une foule de renseignements sur les personnels, les finances, les actions engagées, les nouvelles archives, les linéraires, les consultations, les lecteurs, expositions, animations ...

Le tout regroupé, pour les Archives Départementales par exemple, en 10 grands chapitres : 1- PERSONNEL ET BUDGET, 2- ACCROISSEMENT DES FONDS, 3- INSTRUMENTS DE RECHERCHE, 4- CONSERVATION ET RESTAURATION, 5-CONTRÔLE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE, 6- OCCUPATION DE L'ESPACE ET NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS, 7- NUMÉRISATION, 8- MISE EN LIGNE, 9- COMMUNICATION,    10- CONSULTATION EN LIGNE, 11- EXPOSITIONS ET ANIMATIONS.

Certes il faut aimer les chiffres, et la seule consultation de son département pour vérifier qu'il dispose de plus de ressources financières que son voisin n'est pas de la plus grande utilité pour un généalogiste.
J'ai toutefois noté que le nombre total de lecteurs dans les AD en 2014 est de 103.059, dont 39.916 généalogistes pour 1.597.156 communications pour tous. Quand on nous annonce les millions de généalogistes qui font des recherches en France, on constate donc que la plupart le font en dehors des AD, vraisemblablement sur Internet, nous le savons ; ils partagent alors les travaux des autres ou bien ne font que chercher dans les AD en ligne, ces généalogistes ne se servant alors que d'une petite partie de la richesse documentaire mise à notre disposition dans une salle de lecture "en dur". Autre réflexion quant à ces chiffres, les lecteurs commandent en moyenne 15,5 documents par an. Avec une autorisation dans le règlement, c'est ce que je commanderais par séance ! Je pense sincèrement que les trois quart des lecteurs généalogistes viennent essayer de trouver quelque chose aux AD, n'y arrivent pas faute des connaissances nécessaires, et ne reviennent plus. Le nombre de séances par lecteur est de 3,24, ce qui bien entendu renforce l'idée précédente.
En ce qui concerne les consultations en ligne, les AN notent, pour les AD toujours, 14.001.472 de visiteurs uniques pour 2.630.131.119 pages vues. La difficulté d'exploitation de ces chiffres est réelles, on ne sait pas qui est derrière une IP, un robot, un homme, une salade ? Ramené toutefois à la moyenne de pages ou images vues, cela nous donne 187,84 pages ou images vues par an par un visiteur, à peine la taille d'un petit registre BMS !
Le tableau des AN met également en avant les expositions réalisées dans les Archives Départementales, en moyenne 1,80 par département, cela peut paraître peu, ou beaucoup ... cela n'a jamais été la vocation des AD. Mais avec ces chiffres on peut penser qu'il va en être différemment et que c'est une bonne méthode pour montrer les contenus disponibles et ce que l'on peut en faire. Le centenaire de 1914-1918 en est sans doute un gros porteur.
On peut aussi, sur pratiquement les mêmes bases, consulter les statistiques des 455 Archives Municipales avec leurs 12.150 lecteurs généalogistes, 62.161 lecteurs au total, et leurs 451.305 communications, soit 7,26 documents par an et par lecteur.
Un clin d'oeil pour finir aux finances : 30.992.262 euros de crédits de fonctionnement et 30.801.310 euro de crédits d'investissement. Les AD ne sont pas les services les plus chers de France !

Tous les tableaux : http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/archives-publiques/chiffres-clefs-rapports-et-etudes/donnees-statistiques/
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut