Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
blason ref1Je viens de terminer le nouveau modèle me servant de base à la création de mes blasons. Cela me paraissait nécessaire tant, à partir de la première version, je n'arrivais plus à calculer certains placements sans obtenir des chiffres à nombreuses virgules, des erreurs de figures, des écarts.
En effet, travaillant sous Illustrator, je me réfère aux coordonnées vectorielles pour travailler, et j'avais, plus ou moins empiriquement, décidé de la taille et de la forme du blason me servant aux créations exigées par ma généalogie. On peut voir certains résultats sur le site passionlogo. J'avoue que la fabrication de ces cent cinquante premières armoiries m'a permis de trouver des erreurs, de faux placements, de mauvaises orientations, des incorrections. Rajoutons à cela quelques cours d'héraldique, la lecture de plusieurs ouvrages et ma décision était prise : on recommence. Je vais toutefois garder, dans un premier temps, les blasons déjà créé dans leur forme actuelle, on dira que c'était la version 1 ...
Pour cela, je me suis donc basé sur les informations recueillies à partir du site Au blason des armoiries, et dans le dictionnaire encyclopédique de la noblesse du sieur Saint-Allais, décrié et adoré, c'est pour cela que je le choisis ! Rajoutons à cela un vieux document sans identification m'ayant donné les proportions de base de l'écu.
Le résultat me semble fort correct, et les choix des proportions, tailles et placements paraissent agréables. Il faut dire que les calculs n'ont pas été si simples ! Il fallait pouvoir travailler avec des dimensions de base raisonnables, ni trop grand, ni trop petit, même si nous sommes en vectoriel, permettant des erreurs de positionnement approchant le centième de millimètre !!!
D'autre part, et afin de ne pas me retrouver avec des chiffres à plusieurs décimales après la virgule, j'ai du choisir une largeur et une hauteur dont les divisions par 2, 3, 6, 7 et 8 me donnaient un entier. Ce fut fait avec une largueur de 294 mm et une hauteur de 336 mm ; la seule division n'y répondant pas est celle par 8, dans le sens de la largeur ...
Il faut ajouter à cela que, souhaitant respecter mes préconisations de base, la hauteur de mon écu devait être soit des 7/6, soit des 8/7 de la largeur. La dimension cadre bien avec une feuille A3, me laissant encore un peu de marge pour y inclure un cartouche avec le nom et le blasonnement. Pour le timbre et autres fioritures j'ai pris le parti de ne pas m'en préoccuper dans cette configuration, si besoin il suffira de retravailler un des fichiers créés.
Ces dimensions correspondent bien entendu à un parallélogramme incluant le blason, parallélogramme à partir duquel sont calculés placements, proportions et dimensions.
espace de travail AI 01J'ai donc créé un fichier de base sous forme illustrator avec tous les repères divisant mon espace de travail en 1/2, 1/3, 1/6, 1/7, 1/8 et représentant les divisions du blason. J'ai créé les objets correspondant aux divisions, les partitions et les pièces honorables ; le fichier incluant les objets servant à la création de ces derniers.
Étape non négligeable et représentant un choix, bien entendu, très personnel : les couleurs. Car si l'on admet que le sinople correspond au vert, encore faut-il savoir lequel ! En farfouillant sur internet on trouve des dizaines de réponses à la question, et des dizaines de vert ... chaque héraldiste ayant bien sûr sa préférence. Dans la première version, j'avais choisi moi-même, optant pour des couleurs assez "vives", dans cette version je me suis référé à un site qui m'a plu et j'ai fabriqué mes couleurs à partir de ses informations.
Le travail a été important, refait plusieurs fois, a nécessité de nombreuses lectures, m'obligeant à des choix pas toujours évidents, comme par exemple la définition de la bordure. Mais au bout du compte je me retrouve avec un fichier trés facile d'emploi, pour celui qui pratique un peu Illustrator, et avec lequel, j'ai testé, j'ai pu fabriquer rapidement quelques blasons n'incluant pas des meubles extravagants et nombreux.
L'étape suivante consiste en la création d'une bibliothèque de meubles, pour le moment, je reprends ceux déjà créés en les "simplifiant", une sorte de "stylisation", histoire de se démarquer et de revenir aux sources du blason, avec des représentations de figures les plus simples et visuellement très repérables, possibles.
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut