Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
nimes journal 1914 aoutNîmes-Journal, hebdomadaire littéraire artistique, satirique, mondain, théâtral, publiait son dernier numéro avant le conflit de 1914-1918, le 1er août 1914. A son habitude, les articles caustiques, n'épargnant pas les politiques et personnalités de notre chère cité, fleurissaient dans les colonnes du journal.
Je me suis pris, à la lecture de l'article ci-après, à rêver d'un journaliste local retraçant de la même manière une quelconque cérémonie contemporaine ... utopie, rêverie, trop d'imagination ! La plume, l'humour et la verve journalistique de nos gratteurs de papiers locaux n'ont plus la même force.

On reconnaîtra dans le texte ci-après quelques personnalités quelque peu malmenées.

"Distribution de prix
Être obligé d'assister à un nombre incalculable de distributions de prix, je ne connais rien de plus barbe pour un journaliste.
Des mouchoirs ! Des mouchoirs ! Voire même un bain de siège. On grille, on suffoque. Aussi, j'avais pris pour principe de n'assister à aucune, lorsque mardi matin mon directeur, Jean Pickfort, me dit: "Il y a ce soir distribution de prix à l'École de nos édiles municipaux, il faudrait y aller".
Ah ! zut, la barbe ! Il est écrit que chaque année je ne couperai pas à ces sales corvées ; enfin, puisque vous le voulez, patron, c'est entendu, je me sacrifierai une fois de plus.
Je me dirigeai donc, mardi soir en fumant mon cigare, vers la Mairie ; je monte les escaliers, où j'ai beaucoup de peine à passer, et j'arrive péniblement dans la salle brillamment illuminée.
M. Hudelot, préfet, suivi de sa suite, pénètre dans la salle pendant que la musique joue l'Internationale que chantent les élèves.
Mais ils sont fous, ma parole, dit le préfet, c'est bon pour me faire sauter, et s'avançant de la fenêtre il crie à la musique qui se trouve dans la cour : "Là ! Fermes, tas de loufoques, f...ichez vous-le quelque part, votre chant révolutionnaire. Tas de pompiers."
Il vient reprendre sa place et après s'être un peu calmé, il prononce le discours d'usage.
Je dois vous avouer, tout d'abord, que j'ai sommeillé devant le flot perturbateur d'une éloquence surannée coulant lentement, telle la marche tortuanesque des glaciers du Spizberg, de la bouche encuvée de quelque vague fonctionnaire plus ou moins rémunéré.
Voici un extrait du palmarès qui, je l'espère, suffira amplement à satisfaire votre curiosité :
Prix d'honneur
Une écharpe de député et 15.000 balles pendant quatre ans
Marius VALETTE
et
Louis BERNARD
Ces prix sont décernés après une composition écrite et une soutenance orale.
Voici le sujet qu'avaient à traiter les concurrents cette année : De l'art de cultiver les poires dans les villes, les mines et les montagnes.
Quatre compositions avaient mérité la soutenance orale, ce sont, par ordre de mérite, celles de MM. Louis Bernard, Marius Valette, Eugène Rivière et Eugène Magne.
Prix de Républicanisme
Une écharpe de Maire et 8.000 fr. par an.
Elie CASTAN
Prix d'Excellence
Une loge au Grand Théâtre municipal
Georges GIGNOUX
Prix de Sagesse
Une dent du même nom montée en or
Joseph BERNADOY
Prix de Diplomatie
Un apéritif intime offert part le Directeur de Nîmes-Journal
Louis BOURRELLY
Prix d'Éloquence
La Liberté éclairant le monde
Emile COSTE
Prix d'Espérance
Une patience en acier bien trempé
Eugène MAGNE
Prix de Clairvoyance
Une longue-vue tournant les coins
Louis ARTIGUES
Prix d'indépendance
Méprisons, par Sylvie-O Pelico
Marius BACHEVALLIER
Prix de bavardage
L'Enfant des Bourgades, partition de Luser
Auguste LAFONT
Prix d'Assiduité
Rêveuse, bronze d'art
Jules LARGUIER
Prix d'Élégance
Une automobile de luxe
Baron de TRINQUELAGUE-DIONS
Prix de Popularité
Une face à main
Eugène ROUSTIT
Prix d'Ancienneté
Une cocarde verte
Edmond CABIAC
Prix d'Économie politique
Une collection du populaire du Midi
Émile BELLY
Après chaque proclamation de prix, al Musique des Pompiers a fait entendre les meilleurs morceaux de son répertoire.
Jean Pickfort."
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut