Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
coutume MA 01Tirés d'un document dont les seules mentions de l'auteur sont "Etienne",  les définitions ci-après sont d'un précieux secours dans la compréhension de nombreuses situations et la lecture des textes du Moyen Âge
Cette première partie portera sur le vocabulaire lié aux coutumes, droit et justices

Affermer bailler à court terme.
Avoué aux XI° et XII° siècles, seigneur laïque censé protéger le patrimoine foncier d'une église moyennant diverses prestations, dont une, caractéristique, en avoine. En fait, selon l'adage "protector, praedator", oppresseur de biens ecclésiastiques.
Bataille ligne ou corps de troupe rangé en bataille.
Braie traduction, dans les Grandes Chroniques de France, du latin balteus : obstacle linéaire, situé sur la contrescarpe du fossé pour gêner l'escalade. A distinguer de la palissade, qui se trouve à l'arrière de la braie, et que Suger, utilisant le vocabulaire soldatesque de l'époque, à forte connotation sexuelle, appelle le gland (glans) au sujet de Gournay (XI) et du Puiset (XIX) de la Geste de Louis VI, et, terme moins compréhensible, stangnum à propos de Coucy (XXXI).
Capage impôt par tête d'individu.
Champart redevance proportionnelle à la récolte, perçue (au propre comme au figuré) sur le champ. Impôt foncier. (cf cens).
Charruée en terre, équivaut à environ quinze hectares (Bassin parisien).
Cens redevance en nature ou en argent due par l'exploitant au propriétaire de la terre. Le verbe acenser signifie : donner à cens. (cf champart).
Commune conjuration fondée sur un serment d'entraide mutuelle pour obtenir du seigneur, au besoin par des moyens insurrectionnels, une limitation de son
arbitraire.
Conduit protection accordée aux voyageurs par un seigneur, sur sa terre, moyennant perception d'un droit.
Corvée prestation en travail, avec attelage, surtout pour les labours. (cf droit coutumier).
Cour de curtis, domaine.
Coutume règle ou loi fondée sur l'usage ou la tradition, mais aussi prélèvement légitimé par l'ancienneté (contraire : exaction,torture, mauvaise coutume).
Dîme impôt créé par Pépin le Bref et Charlemagne pour l'entretien du clergé séculier ; souvent payé à des seigneurs laïques ou à des monastères. Soit le dixième, variable redevable sur les récoltes des champs, jardins, bois, prés, pièces d'eau et habitations. Un receveur opérait le prélèvement à date fixe : par exemple, la  Saint-Martin d'hiver, le 11 novembre.
Douaire biens et revenus que le mari assigne à sa femme pour qu'elle puisse vivre en cas de veuvage.
Droit de Change taxe levée sur les tables (bancs, d'où "banque") des changeurs de monnaie.
Familier membre du Conseil, organe du gouvernement qui, à la fin du règne de Louis VI et sous Louis VII, se distingue de plus en plus du reste de l'entourage royal.
Feudataire vassal investi d'un fief.
Fief tenure accordée par un seigneur à son vassal contre fidelité et services. Le fief peut être, selon les époques, un troupeau (en vieil allemand : vieh), une terre, des droits, des revenus (fief-rente).
Forfait amende judiciaire.
Gîte droit pour le seigneur en déplacement d'être logé par ses dépendants. (cf droit coutumier).
Hommage rite d'entrée dans la vassalité d'un seigneur.
Honneur fief, avec référence aux pouvoirs d'origine publique ou régalienne exercés par le titulaire (terme fréquent en Normandie).
Hôte colon participant à la mise en valeur et au peuplement d'une terre jusque-là inexploitée ; sa tenure s'appelle une hostise.
Impôts indirects par l'usage imposé des four, pressoir et moulin banals ; sur l'exercice de certaines professions, par les droits de justice ou d'actes officiels, et, en règle générale, par des droits prélevés dans toutes les circonstances de la vie quotidienne : sur les passages de ponts et de routes, la traversée des villes, l'admission dans les maladreries, les ventes de produits sur les marchés (en argent ou en nature). Par exemple, sur un marché aux bestiaux, on devra acquitter : 1 denier (pour le passage), 1 obole par porc (vendu ou à vendre), 1 obole (si le marchand est étranger au bourg) ; ou encore 4 deniers pour la totalité du chargement.
Mainmorte droit prelevé sur les héritages.
Maire agent seigneurial, choisi parmi les villageois, chargé de veiller au respect des droits du seigneur.
Manse exploitation familiale, avec habitation et dépendances agricoles, d'une surface équivalente à la charruée. Le manse qui était aussi à l'origine l'unité d'imposition, laisse la place au XII° siècle à d'autres formes de tenures paysannes comme les tenures à cens, à champart ...
Marc lingot d'argent valant une demi-livre.
Motte tertre hémisphérique ou tronconique, entouré d'un fossé, fait entièrement ou partiellement de main d'homme, portant au sommet une palissade et une tour en bois.
Muid 1 muid = 12 setiers = 24 mines.
Ost armée.
Palagium probablement un droit d'étape.
Péage droit de passage prélevé par le seigneur sur les usagers des voies publiques ou de certains ouvrages d'art comme les ponts (pontage), théoriquement destiné à en assurer l'entretien. (voir la rubrique droit)
Prébende part des revenus d'une église cathédrale ou collégiale attribuée à un chanoine.
Régale droit qu'a le roi de percevoir les revenus des évêchés vacants.
Sénéchal officier qui contrôle l'administration domaniale et souvent commande l'ost.
Sergent du latin serviens, agent de l'administration seigneuriale subordonné au prévôt.
Taille contribution pécuniaire, d'abord arbitraire et exceptionnelle, ensuite déterminée et régulière, exigée par le seigneur de ses dépendants. On distingue taille ordinaire (annuelle et inégalement répartie) et taille extraordinaire (destinée à financer guerre, expéditions, besoins spéciaux des princes).
Tenancier celui qui tient une terre d'un seigneur moyennant certaines prestations.
Tensement taxe par laquelle les villageois reconnaissent l'efficacité de la protection de leur seigneur.
Tonlieu taxe perçue par un officier du seigneur sur les marchandises vendues au marché. L'origine est le teloneum (du grec telonia), douane du Bas-Empire, synomyme de portorium ; les bureaux de douane sont les stationes, les péages, les pedaticum.Les employés sont les telonarii.
Vassal celui qui a prêté hommage à un seigneur et qui doit à ce dernier service et fidélité en contrepartie de la concession d'un fief (synonyme : homme).
Voirie droit de justice sur les grands chemins.
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px