Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
lotoPendant ces fêtes de fin d'année, il n'est pas rare que la famille, les amis se déplacent pour aller jouer quelques parties de loto, rifle ou bingo ... Rien à voir avec le jeu produit au niveau national pour gagner des millions.
La manifestation qui, la plupart du temps dans nos contrées, sert à financer les actions des associations locales, consiste à placer des numéros de 1 à 90, tirés au hasard par un "nommeur". Les gains consistaient quelques années en arrière, en des filets garnis de victuailles, des jambons, des volailles, pour se transformer dorénavant en objets plus près de la société de consommation ...
Je dois dire que les souvenirs d'enfance de ces lotos sont des moments où, nous ennuyant ferme au bout d'un moment, nous n'arrêtions pas de bouger, faire des bêtises, et par cela déranger tous les joueurs, faire "sauter" leurs jolis grains de maïs ou empêcher d'entendre correctement les numéros !

Ces lotos ne datent pas d'aujourd'hui, leur forme a beaucoup évoluée, conservant une règle simple et facilement assimilable.

Dans le dictionnaire des jeux de l'enfance paru en 1807, le jeu est ainsi décrit :
"Le Loto, dit M. de Paulmy, est encore plus simple que le Cavagnole, aussi égal, et on n'a rien à se reprocher en le Jouant ; car on n'augmente point, comme au Cavagnole , le prix des cases, en mettant des jetons plutôt sur l'une que sur l'autre ; mais c'est de la répétition des numéros sur la même ligne ; qui donne des ambes, des ternes, des quaternes, ou même des quinternes, que naissent tous les évènements intéressants de ce jeu, fait sur le plan des grandes loteries d'Italie.
Depuis M. de Paulmy, on a fait quelques changements aux cartons du Loto, soit pour le nombre des cartons, soit pour la distribution des chiffres, et on a inventé des Lotos particuliers, comme le Loto Dauphin, etc.
L'avantage de ce jeu, qui n'est point ruineux comme le Cavagnole, est que tout le monde peut y jouer dans une famille ou dans une société nombreuse, et que les enfants même peuvent y être admis. On s'y borne ordinairement à un gain très modique, par conséquent la perte ne peut pas être bien grande ; et pour s'amuser dans leurs jeux, les enfants n'ont pas besoin d'y être attirés par l'intérêt."

Voir le jeu de Cavagnole sur le site de la BNF
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px