Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
art verif saintParmi les nombreux ouvrages auxquels je me réfère pour trouver trace d'ancêtres fort éloignés, "L'art de vérifier les dates des faits historiques, des chartes, des chroniques et autres anciens monuments, depuis la naissance de Notre-Seigneur", écrit par un religieux de la congrégation de Saint-Maur et corrigé par M. de SAINT-ALLAIS, célèbre généalogiste, est souvent en bonne place.
Même si son obsolescence est parfois marquée par la connaissance moderne de toutes choses, son utilité n'en demeure pas moins, et les références données ne manqueront pas d'être ainsi corrigées dans l'emploi d'autres ouvrages plus récents.

J'y trouve donc, au milieu de calendrier lunaires, perpétuels, d'Olympiades, de cycles Pascal, des chronologies du Nouveau Testament, des empereurs romains, des califes, de tous les souverains d'Europe, des grands feudataires de France, etc ... une mine de renseignements.

Par contre, au chapitre "Catalogue alphabétique et chronologique des Saints", point d'Alain. Moi qui fêtait cela traditionnellement le 9 septembre ! Comme dit plus haut, et supposant la désuétude de l'ouvrage, en faisant quelques recherches plus contemporaines, je m'aperçus que mon ouvrage est toujours d'actualité ; le saint auquel il est fait référence le 9 septembre est un saint élu par la vox populi, sans le vox Dei.
Sur ce je me dirige vers les prénoms de ma femme et de mes enfants, histoire de renforcer les préjugés familiaux :
"Ste. Brigitte, ou Brigide, de Suède, veuve, morte le 23 juillet 1373, canonisée en 1391 ; sa fête, le 7 octobre d'abord, aujourd'hui le 8 du même mois."
"S. Nicolas, évêque de Myre, au quatrième siècle, sous le règne du grand Constantin ; sa fête le 6 décembre ; celle de sa translation à Bari, le 9 mai."
"S. Nicolas, pape, premier du nom, sacré le 24 avril 1858 ; mort le 13 novembre 867."
"S. Nicolas de Toletin, ermite de Saint-Augustin, mort le 10 septembre 1309 ; canonisé en 1446."
"S. Thibaud, Theobaldus, prêtre et ermite, mort près de Vicence, un vendredi, le dernier jour de juin, indiction IV, sous le règne de l'empereur Henri IV, fils et successeur d'Henri III. Les caractères du temps de la mort de notre saint dit M. BAILLET, spécifiés par l'auteur de sa Vie, semblent marquer assez nettement l'an 1066, si ce n'est que la quatrième année de l'indiction ne devait commencer qu'au mois de septembre suivant ; mais il se trompe sur ce dernier point. La quatrième indiction commençait réellement au mois de septembre 1063. Ce Thibaud descendait des comtes de Brie et de Champagne ; sa fête le 1er juillet."
"S. Thibaud, abbé de Vaux-de-Cernai en 1234, mort le 8 décembre 1247 ; sa fête le 8 ou le 9 juillet."
Tout le monde trouve donc sa fête, même si les dates en ont été changées depuis ; quant à moi, je me contenterai d'un saint élu par la voix populaire, cela me va très bien d'ailleurs !
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut