Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
cadet-rousselleOn le dit bien souvent : les généalogies sont composées de personnes qui, aux yeux de l'histoire, sont devenues célèbres et d'autres totalement inconnues, restant toutefois nos ancêtres, donc célèbres !

Parmi ceux que l'on va nommer les "grands cousins" - bien que le terme cousin me déplaise un peu, mais nous en reparlerons - à la notoriété reconnue, un révolutionnaire, jacobin, s'est présenté à moi.

Guillaume Joseph ROUSSELLE, dit Cadet, originaire du Jura et huissier du tribunal de la ville d'Auxerre, s'est mariée à deux reprises, avec des filles dont les ancêtres, communs à ces deux demoiselles, sont aussi les miens à la 12ème génération.

Notre Guillaume gravira rapidement quelques échelons de l'accession à la petite bourgeoisie révolutionnaire auxerroise. Ses prises de position, ses idées, son adhésion aux thèses philosophiques et religieuses en font une cible parfaite pour le compositeur de la fameuse chanson.
Cadet Rousselle aura donc trois maisons, trois habits, trois chapeaux etc ... mais au-delà de la caricature, pas vraiment méchante, il restera "bon enfant".
Guillaume Joseph ROUSSELLE est décédé à Auxerre, le 28 janvier 1807, sans postérité.
 Mais ce qui continuera à m'étonner dans cette recherche généalogique, c'est que ses deux femmes sont descendantes d'un couple d'Arleuf nommé Pierre SERPILLON et Jeanne CORDELIER. Sa première femme, Jeanne SERPILLON, était la fille de ce couple. Sa seconde femme, Reine VIEILLARD BARON, était la fille de la soeur de Jeanne SERPILLON, Anne, mariée à Guy VIEILLARD BARON. Guillaume s'était donc remarié avec une de ses nièces par alliance !
Quand on sait finalement que le patronyme SERPILLON est dans le cercle de mes amis, je me dis qu'il va falloir que je poursuive l'investigation ... car comme d'habitude on se dit : "et si nous étions tous cousins ?" - oui, mais vraiment, les cousins ne sont plus ce qu'ils sont définis dans les degrés de parenté - mais nous en reparlerons (bis).

La chanson :
Cadet Rousselle a trois maisons, (bis)
Qui n’ont ni poutres, ni chevrons, (bis)
C’est pour loger les hirondelles,
Que direz-vous d’Cadet Rousselle ?
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois habits, (bis)
Deux jaunes, l’autre en papier gris, (bis)
Il met celui-ci quand il gèle,
Ou quand il pleut, ou quand il grêle…
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois chapeaux, (bis)
Les deux ronds ne sont pas très beaux… (bis)
Et le troisième est à deux cornes,
De sa tête, il a pris la forme…
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois beaux yeux, (bis)
L’un r’garde à Caen, l’autre à Bayeux, (bis)
Comme il n’a pas la vu’ bien nette,
Le troisième, c’est sa lorgnette.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a une épée, (bis)
Très longue, mais toute rouillée, (bis)
On dit qu’ell’ ne cherche querelle
Qu’aux moineaux et qu’aux hirondelles.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois souliers, (bis)
Il en met deux dans ses deux pieds ; (bis)
Le troisième n’a pas de semelle,
Il s’en sert pour chausser sa belle…
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois cheveux, (bis)
Deux pour la face, un pour la queue, (bis)
Et quand il va voir sa maîtresse,
Il les met tous les trois en tresse.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois garçons, (bis)
L’un est voleur, l’autre est fripon, (bis)
Le troisième est un peu ficelle
II ressemble à Cadet Rousselle.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois gros chiens, (bis)
L’un court au lièvre, l’autre au lapin ; (bis)
Le troisième fuit quand on l’appelle,
Tout comme le chien d’Jean de Nivelle.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois beaux chats, (bis)
Qui n’attrapent jamais les rats ; (bis)
Le troisième n’a pas de prunelle,
Il monte au grenier sans chandelle.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a marié (bis)
Ses trois filles dans trois quartiers ; (bis)
Les deux premières sont moins que belles,
La troisième n’a pas de cervelle.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle a trois deniers, (bis)
C’est pour payer ses créanciers ; (bis)
Quand il a montré ses ressources,
Il les resserre dans sa bourse.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle s’est fait acteur, (bis)
Comme Chénier s’est fait auteur, (bis)
Au café quand il joue son rôle,
Les aveugles le trouvent drôle
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !

Cadet Rousselle ne mourra pas, (bis)
Car, avant de sauter le pas, (bis)
On dit qu’il apprend l’orthographe
Pour fair’ lui-mêm’ son épitaphe.
Ah ! Ah ! Ah ! Oui, vraiment,
Cadet Rousselle est bon enfant !
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut