Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
armo baudricourtIl me plaît souvent d'imaginer de nombreuses aventures, des intrigues compliquées, à la lecture des généalogies et biographies de mes ancêtres.
Ainsi, en réalisant une maquette de l'arbre généalogique de René de VOLVIRE sur 5 générations, j'ai retrouvé un personnage, presque discret dans l'Histoire de France, mais qui, selon certains, y aurait joué un bien grand rôle. Une émission de télévision sur la chaîne Histoire aidant, je me suis retrouvé à imaginer :

La guerre de Cent Ans, l'affrontement Armagnac et Bourguignon, le traité de Troyes, désavoué par beaucoup, l'Angleterre et la France, face à face, créent un climat politique dans lequel beaucoup ne retrouvent ni leurs prérogatives, ni leurs biens, au milieu d'un conflit à l'issue incertaine. Une grande partie de la cour de Charles VII, pas encore roi, se trouve dans cette situation, et c'est depuis Bourges que, dans cet aréopage de nobles et de gens d'église, en mal de légitimité, se prépare une mission bien particulière.
Les Français sont las, leurs motivations émoussées. Cette guerre, fratricide, use le moral, dépeuple les campagnes, rend morose et éloigne le peuple d'un souverain qu'ils ignorent. Il faut un nouvel élan, une nouvelle force qui poussera les armées et le peuple vers l'avant et rendra à la France son roi légitime. La volonté divine doit s'exercer du bon côté, la parole divine devra être diffusée par l'intermédiaire d'un messager aussi peu connu qu'il le sera dans l'avenir.
L'entourage de Charles VII va alors trouver un de ces hommes, discret, mais de confiance, apte à assurer la mission.
Robert de BAUDRICOURT, fils de Liebault, petit fils de Philippe d'AUNOY le maître d'hôtel de Charles V et de Charles VI, sera choisi et devra trouver une personne peu connue, la former à l'art de la guerre, la persuader d'être la messagère divine, lui demander de sauver la France. Fort de sa mission, Robert cherchera le chevalier, le page qui pourrait correspondre à sa mission. Tantôt trop connu, méfiant, peu ou beaucoup trop intelligent, les prétendants au poste d'icône du renouveau de la France sont rares et, bien que soutenue par une grande partie de la noblesse fidèle à Charles VII, la tâche paraît insurmontable.
C'est sur ses terres de Vaucouleurs, que Robert rencontrera, par l'intermédiaire de son père, notable, bailleur de terres et aisé propriétaire, une jeune fille, déjà fort imprégnée de religion, féminine, mais au tempérament fort et à l'intelligence affirmée. Robert, aidée en cela par quelques hommes de confiance, dont Jean de METZ et Bertrand de POULENGY, formera Jeanne à l'art militaire, mais la convaincra surout d'être la messagère divine, la persuadera qu'elle entend bien des voix célestes, et lui confiera la charge de décider le roi et les armées de reconquérir le royaume. La formation de la jeune fille sera longue et discrète, tant le secret devra être bien gardé et les buts jamais révélés.
Jacques, le père de Jeanne, voyant la transformation de sa fille, mais ne sachant pas exactement ce dont il retournait, essaiera bien de la détourner en la mariant. Mais Jeanne, appuyée en cela par ses nouveaux amis, gagnera un procès, dans lequel elle se défendra elle-même, déboutant son prétendant.
Lorsque Robert la jugea prête, il la conduisit au Dauphin.

Robert sera largement récompensé de sa mission et on le retrouvera à la tête de nombreuses terres, bailly de Chaumont, conseiller et chambellan du roi. Il mourra dans le début des années 1450 ; c'est son gendre qui prendra sa place, bailly de Chaumont, en 1454.

Mais ceci n'est qu'une fiction !
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut