Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
illus dates-45Pour arriver à mieux cerner, dans une liste, un rapport, un arbre généalogique, un ancêtre, il est souhaitable de pouvoir le resituer dans un contexte temporel. Pierre MARTIN né en 1870 n'est pas le même que celui né autour de 1754 ... cela paraît tellement logique que je me demande pourquoi ce n'est pas automatique !
Il est évident que lorsque l'on se trouve devant un acte de mariage précisant les parents de la mariée comme étant "Guillaume MARTIN et Jeanne DULAC", on ne possède guère de données, pourtant ...

Si la lecture de l'acte ne permet pas de reporter des dates, son analyse déterminera à coup sûr des fourchettes, des approximations qui nous aideront par la suite dans nos différentes prospections. Ainsi, si dans l'exemple ci-dessus, la date de naissance de la mariée est précisée, on pourra dire que les parents sont nés avant cette date de naissance moins x années. Personnellement j'ai opté pour moins 18 ans dans le cas du père, et moins 17 ans dans le cas de la mère ; on se réservera bien entendu toujours la possibilité dans le cas de recherches infructueuses sur ces bases de jeter un oeil 3 ou 4 ans avant ces dates.
Cette méthode me permet ainsi de situer, certes souvent trés approximativement, tous mes ancêtres dans une chronologie respectueuse des dates de naissance, de mariage, de décès. Un mariage a lieu avant la naissance du premier enfant, cela est vrai la plupart du temps, et l'intérêt est de situer rapidement le dit mariage ; si on ne le trouve pas, on se réfèrera aux exceptions confirmant la règle : l'enfant est né avant le mariage. Mais là encore, dans la grande majorité des cas la naissance de l'enfant et le mariage ne sont pas loin l'un de l'autre ; pour les exceptions, il y en a, il faudra continuer à chercher le mariage plus tard que la naissance ...

Ainsi, pour chaque individu que j'étudie, il y a au moins, pour sa naissance, une référence à une date, souvent, par exemple, de la forme "né < 1670" (né avant 1670).
Les inconvénients de la méthode sont le risque de confondre "né < 1670" avec "né en 1670", car la personne "né < 1670" pourra effectivement, après recherches, être née en 1645, et les décalages temporels sur de longues périodes : on peut estimer, selon les périodes, une génération à 25 ou 30 ans, le père de la personne née "< 1670" peut être né à son tour "< 1645", et son père "< 1620" etc ... l'erreur sur 4 ou 5 générations peut être de 40 ou 50 ans.

Dater les évènements en les estimant en fonction des données présentes sur un acte est un réflexe à posséder impérativement. "Marie FARNIER, mariée le 12 février 1874, fille de feu Jacques ..." doit nous amener à noter que Jacques FARNIER est décédé avant le 12 février 1874.

Cette mécanique, une fois acquise, aidera à résoudre un grand nombre de difficultés en optimisant des temps de recherche sur de longues périodes.
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px